Histoires
Photos et liens
Généalogie corse
Généalogie picarde
Généalogie picarde 2
Paroisses numérisées
Histoires
Corse
Audiard, etc....
  La Ponctuation


J'ai eu une enfance heureuse, passée entre mes parents et mes trois frères. Nous habitions 69 rue Monge à Paris, à l'angle de la rue Lacépède et de la Rue Monge.

 

Je me souviens surtout de Madame MERLET qui enseignait le français, l'histoire et la géographie. J'étais une charmante enfant pendant ses cours. Un jour nous eûmes une dictée assez difficile (d'après Simone de Beauvoir, me semble-t-il). C'était l'époque où une faute d'orthographe était décomptée 4 points et une faute de ponctuation nous coûtait 2 points. La dictée étant terminée, nous remettions nos copies, en attendant le résultat qui tombait, implacable. Je me souviens parfaitement être sortie de la classe contente de mon travail, certaine de n'avoir fait aucune faute et d'avoir évité toutes les chausse-trapes de Momone…..


A l'heure du résultat, nous attendions, sages comme des images. Certaines, angoissées et fatalistes, d'aucunes calmes et sereines; Je faisais partie de ces dernières. Mme MERLET remettait toujours les copies en fonction des notes, en commençant par les meilleures …… Supplice ….


 

Etonnée, je constatai que le 20/20 n'avait pas été attribué. Brusquement, mon nom fut énoncé et la note tomba : "18/20", avec ce commentaire de ma professeur : "1 erreur de ponctuation". Je pris ma copie en bougonnant car j'avais tout de suite vu que les 2 points-sanction étaient dus à un oubli de virgule. Mme MERLET qui était un professeur très calme, et très doctorale me demanda ce que je marmonnais. De charmante enfant, je devins l'insolente gamine et répondis aussitôt "la ponctuation, ça sert à rien".


 

Elle ne me répondit pas, mais se dirigea vers le tableau noir. Tranquillement, elle écrivit ce qui suit :

 


"Laetitia dit le prof est un âne"

"Laetitia dit le prof est un âne"


Elle se retourna vers moi et me dit : "Laetitia, tu es d'accord que ces deux phrases sont identiques ? Maintenant, je vais introduire la ponctuation".


Je vis alors Mme MERLET glisser des virgules et autres signes cabalistiques. Ensuite, elle se retourna et me demanda de lire tranquillement.


Devant mes yeux étonnés, se lisaient deux phrases aux sens totalement différents, à savoir :

 


"Laetitia, dit le prof, est un âne"

"Laetitia dit : le prof est un âne"


"Alors, me dit-elle ? La ponctuation ne sert à rien ? Dans la première phrase, tu es l'âne, dans la seconde, c'est moi. Et par la simple magie de la ponctuation"


De façon magistrale, sans crier, sans me sanctionner, Mme MERLET me donna une belle leçon d'orthographe. Jamais je n'ai oublié cette formidable démonstration. Et, désormais, je place la ponctuation à bon escient…….

 


Alors ? Ca ne sert à rien la ponctuation ???

Pensées.....

"Les continentaux, touristes insouciants, allongés sur les plages corses, condamnent l'omerta (le silence) de mes compatriotes lorsqu'un meurtre est commis.

Ce sont ces mêmes continentaux qui détournent les yeux, restent impassibles, et ne témoignent jamais, lorsqu'une femme est violée dans un train, alors qu'ils sont présents, EUX !!!!"

"Je préfère l'omerta, que la dénonciation calomnieuse"

"Aimer est une souffrance, haïr est une souffrance. Seule l'indifférence apaise les battements du coeur"

Mes livres :

"Une forme de vie" de Amélie NOTHOMB
Comme toujours : le plaisir de lire Amélie !

Tous les ouvrages de Camille LAURENS (le dernier est aussi merveilleux que les autres "Ni toi ni moi")

"Un homme à distance" de Katherine PANCOL

"L'élégance du hérisson" de Muriel BARBERY

 

 

Mes films :
 

"Tout ce qui brille" m'a enchantée. C'est drôle, émouvant, tendre. Et quelle fraîcheur ! Je les ai bien aimées ces deux petites.

"Les petits mouchoirs" :l dé-ce-vant. Vraiment. Tous ces bo-bo égoïstes voire égocentriques m'ont laissé imperturbable. Je n'ai partagé aucun de leurs états d'âme. Seul Laurent LAFITTE était (un peu) touchant.

 

kalliste
31/01/04